0 In Other

Tricoter des ailes, avec le châle Wingspan

Tricoter des ailes, c’est le projet fou du châle « Wingspan » de Kyle Vey.

Ce projet là, dès que je l’ai vu, j’ai complètement craqué dessus : il en jette ! Il impressionne même !

Depuis que j’avais tricoté mon châle peacock, je cherchais un projet tricot à la hauteur de ce projet super complexe. Un projet super impressionnant, mais aussi difficile, qui stimule et challenge mes techniques en tricot, mais aussi et surtout : MA PATIENCE !

Et j’ai été servie !

Pour tricoter des ailes, et ce projet en particulier, j’avais jeté un œil sur Ravelry, et vu qu’il rendait nettement mieux en couleurs dégradées qu’en couleur unie. Ça tombe bien, après un test raté de teinture de gradient il y a 2 ans, je voulais me relancer dans la teinture de gradient !

J’ai donc teint quelques pelotes, disponibles dans une collection très réduite ici , pour obtenir le résultat que j’avais en tête.

Et j’ai utilisé une pelote de « Poulette tropicale » et une pelote de « Cocotte des îles »

Après avoir lu le modèle, je me suis rendu compte qu’il annonçait, pour la taille moyenne de ce châle, un besoin de 731m de fil, soit un peu moins que 2 pelotes de 425m. C’est parfait, mais je visionnais d’avoir les pointes en blanc vraiment…

Dans le doute, j’ai donc arreté de tricoter la 1ère pelote (Poulette tropicale) un peu avant la fin, en laissant la moitié de orange. Pui j’ai attaqué directement sur la « Cocotte des îles ». Choix judicieux… Sauf que je n’ai pas utilisé 731m de fil mais plus ! (scrogneugneu !)

J’ai dû rajouter du blanc à la fin pour avoir assez de laine en fait… j’ai quasi atteint les 200g de fil avec des derniers rangs un peu flippant car j’arrivais à cour de laine,

Le résultat, en terme de couleurs, est exactement comme je le voulais.

J’aurai ptêtre juste dû lire le modèle complètement avant de teindre en fonction. 😊 Et j’aurai aussi dû prévoir une marge de manœuvre en laine pour les imprévus.

Tricoter des ailes : le modèle donc,

Le modèle, parlons-en… Tricoter des ailes, ça fait peur, le prix du modèle aussi en fait (15$). Après vérification, j’avais payé le même prix pour acheter le modèle du châle Peacock donc y avait plus qu’à se lancer.

Tricoter des ailes, je crois que c’est aussi compliqué qu’apprendre à voler. Le modèle du Wingspan est construit sur une succession de rangs raccourcis, de mailles crée à gauche et à droite (k1L et K1R si tu tricotes en anglais), en miroir, entrecoupé par un très joli dos tricoté/tissé. J’aime beaucoup le rendu de cette partie tissée./tricotée, et en terme de texture c’est différent, et génial.

Si tu as des compétences d’agent secret, ou souhaites te lancer dans le décodage de messages mystérieux, pas de doute il est fait pour toi.

Perso, à un niveau similaire de complexité et d’attention requise, je me rends compte que je préfère tricoter de la dentelle. Là, même si ça a été agréable de voir la forme se construire au fur et a mesure, mais aussi les couleurs se dérouler petit à petit, ça a été quand même un putain d’exercice de concentration et de patience. En tricotant de la dentelle, on a vraiment l’impression qu’on avance… là, on navigue un peu dans le flou et tout s’épanouit au blocage.

Des pages entières d’abbréviations, des rangs expliqués sur des paragraphes qui font 10 lignes… ouaih, faut pas avoir peur hein.

Je ne remets pas en question le modèle car il est super bien expliqué, et heureusement en fait. Vraiment, chapeau bas au designer, car c’est « facile » grâce à leur super travail d’explication. Mais faut pas se louper, faut pas se déconcentrer, et il faut tout le temps compter. Tout le temps. Tout le temps.

J’ai mis au moins 50 heures à le tricoter, je pense ptêtre même 55, et la finition des plumes tout à la fin m’a demandé de défaire et refaire 2 fois mes tentatives car je n’arrivais pas à comprendre le pourquoi du comment.

Lisez les paragraphes avant de vous lancer, ça peut aider (n’est ce pas Sandrine 😉 ) .

Mais vous savez quoi ?

Pour tricoter des ailes, il faut leur laisser le temps de prendre leur envol… Une fois que le Wingspan a quitté mes aiguilles, je l’ai plongé dans un bain d’eau tiède pour attaquer le blocage… et là, TRANSFORMATION TOTALE….

C’est comme si j’avais hurlé dans une classe en chahut pour la photo de classe : HEYYYYYYY, tous en rang, regardez-moi maintenant 😊

J’ai réussi, avec le blocage à rajuster les pointes des plumes qui rebiquaient grave aussi.

Niveau dimension, j’ai opté de tricoter la taille intermédiaire, et franchement, il est parfaitttttttttttt ! Il tombe juste un peu après la pointe de mes doigts, et c’est une sensation super agréable en fait, un peu comme l’impression d’avoir une prolongation d’ailes sur mes bras 😊

Je suis donc allée me promener sur les crêtes de mon Cantal chéri pour faire quelques photos, et le porter pour la 1ère fois. J’ai rajouté une broche de « Nathalie feutre et feutrine » pour maintenir le châle, et c’est vraiment parfait en fait…

On peut le porter de différentes manières en le positionnant différemment sur ses épaules aussi, comme sur les photos du modèle, c’est assez chouette.

Je n’aurai pas pensé que cette forme de châle puisse être aussi confortable. En fait, tricoter des ailes, ça permet de tenir chaud aux épaules et au buste, sans être gênée à l’arrière dans ses mouvements 😊 C’est juste parfait ! 😊

Alors, même si je reste convaincue que ça reste quand même beaucoup de prise de tête pour un projet tricot, je dois admettre que tricoter des ailes c’est beauuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu !!!!

Et il va maintenant falloir que je trouve un nouveau challenge 😊

Et vous, vous lancez quand ?  

You Might Also Like

No Comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :